La culture a ceci de particulier que chaque acteur y trace un sillon unique et que se dessinent de grandes parcelles, de grands territoires qui réunissent les gens. Les sillons se croisent en de nombreux points communs, les parcelles se recoupent et souvent, elles ne se touchent pas. Acteurs de l’action culturelle, artisans de la création, nous avons les deux pieds dans le sol et engagé un sacré dialogue avec le pays, les gens, les imaginaires. L’équipe du festival tente une fois de plus de jeter des passerelles, d’apposer des poulies et de tendre des courroies entre ces territoires mouvants. Venez rire et danser sur le tapis volant du Trièves ! Jeunes et fougueux improvisateurs, la fine fleur ; talentueux défenseurs de la création contemporaine ; chanteurs lyriques tous-terrains ; comédiens héroïques ; publics acteurs franchissant la distance et les handicaps. Tous se frottent au silence, à la limite, à l’absence. Ensemble. Ils ne nous quitteront plus. Mens alors ! ouvre un espace. Chacun y creuse profondément et respire au large. Le Trièves l’accueille, Mens alors ! intègre, infiltré de diversité, à l’instar du Tout-monde cher aux penseurs de la créolité, penseurs de la marge féconde.