P1300280

La 8e édition du festival Mens alors ! s'achève. Le Trièves retrouve son calme, la Fête du Bourras s'annonce ainsi que la foire Bio et la rentrée des classes ! Pour les 75 artistes et 80 bénévoles et techniciens du festival, c'est le moment de prendre congés, de réfléchir aux suites à donner et de faire les comptes.

D'un côté la joie, et l'impression globale de succès avec 3860 spectateurs de tous âges et de tous horizons. De l'autre l'étude qualitative sur les publics du festival, dont nous aurons les résultats en octobre menée auprès de 200 spectateur pour mieux comprendre leur profil singulier.

D'un côté donc, les souvenirs d'une salle des Sagnes exceptionnelle avec Dimaa, François Thollet, Gaspard LaNuit ou Fantazio et le Kararocké (950 spectateurs en trois jours). Sans oublier : 150 marcheurs-spectateurs au Châtel avec les parapentistes et le spectacle "Libellules", plus de 1000 spectateurs sous la halle (bashung, bal, hamlet)... toutes générations confondues, toutes origines... Comme à Cornillon ou au Gymnase du Collège (respectivement 130 et 250 spectateurs).

D'autre part une belle équipée, professionnelle et généreuse. Un budget global de 85000 euros dont 27000 euros de recettes propres. Beaucoup d'engagement et de passion, bénévolat oblige et un projet rendu possible grâce aux subventions de nos partenaires publics et semi-publics (Ville 1500 euros, Député M Migaud 2500 euros, Département 17600 euros dont convention culture et projet lien social "sans titre 2010", Région 14800 euros dont festival et CDDRA sur projet "sans titre 2010, Adami 12000 euros, Spedidam 6000 euros, deux organismes de gestion des droits d'interprètes sur copie privée). Sans oublier, tables, bancs, chaises, prêt de salles, studios et navettes...

8 jours de festival, sans doute quelques désagréments (bruit, circulation), mais aussi une semaine joyeuse et une dynamique économique à laquelle contribue les centaines de spectateurs d'un jour ou d'une semaine.

A l'année prochaine !

Pierre Quenehen et toute l'équipe