J'emprunte ce texte à Christof avec qui je suis bien d'accord. Nous avons en ce qui nous concerne, a 3 reprises ce 8 août au Château de Montmeilleur, plongé dans l'océan et gagné la cave, sondé nos silences et, de manière impromptue, caché de la pluie, vécu "rien qu'un instant" avec Greg Gilg.

"Une petite perle

À la livrée de Viviers, il y a à découvrir absolument un court spectacle musical, en bruits, paroles et chansons, qui traque la poésie et l’absurde des quatre coins du monde. L’entrée est libre et nécessaire.

Un soir, un peu après 19 heures, à l’heure de l’apéritif, à l’heure où les rues d’Avignon se calment un peu, au milieu d’une cour ombragée, face à de petits bancs verts alignés comme à l’école, je suis redevenu tout petit, petit comme tout, comme un rien.

greg-gilg-web.jpg

Face aux bancs, droit comme un I, massif comme la montagne, le pic du violoncelle oblique planté dans les graviers, Greg Gilg attendait. Il a commencé avec un générique de début, « qui sera le même que le générique de fin parce que les gens ont besoin de repères », une composition exécutée au violoncelle sec. Ensuite, un air guttural ; un texte chanté de Jack Hirschmann, poète américain ; un poème mis en musique de Jean-Pierre Bobillot, auteur grenoblois ; une chanson mexicaine sur la montagne ; l’autre occitane ; puis une bourrée auvergnate, et puis, et puis, je ne sais plus, je me suis effacé, transporté. C’est un véritable tour planétaire de poésies contemporaines, pour s’achever par du folklore régional réarrangé, trituré, voire torturé.

Greg Gilg zigzague, et son univers est enveloppant : des textes du monde glanés à droite à gauche, « au gré des lectures » ; une voix douce, « tous azimuts » ; une musique envoûtante, variée, à chaque fois différente ; une virtuosité à l’instrument qui remonte ses jupes juste ce qu’il faut pour séduire, et des intermèdes malicieux, pétris d’intelligence et d’humour. Chaque soir, Greg renouvelle sa sélection. Il ne chamboule pas tout, il modifie, il combine, il transforme, il improvise de nouvelles transitions, il varie chaque fois les univers, tente de surprenantes combinaisons. Greg n’aime pas la répétition, il s’en joue. Il joue dans la nuance, dans la finesse, il joue à pincer ses cordes et son rire. Un court moment de bonheur et d’évasion à vivre au quotidien, une thérapie saine à mettre entre toutes les oreilles. Son spectacle est rare.    

Christof Les Trois Coups www.lestroiscoups.com